Les études menées par la MSA Lorraine

Mis à jour le 17/08/2012

Pour que les actions de prévention soient adaptées aux besoins des professionnels, les médecins du travail et les conseillers en prévention de la MSA Lorraine mènent de nombreuses études et enquêtes.

La maladie de Lyme



Qu'est-ce-que la maladie de Lyme ?
 

La maladie de Lyme ou borréliose de Lyme est une infection due à une bactérie transmise lors d'une piqûre de tique.
entre 5 000 et 10 000 cas sont identifiés en France chaque année.



Et la tique ?
 

La tique est un acarien qui vit dans les bois et les buissons humides. Elle peut aussi de rencontrer dans les prairies, parcs, jardins...
La tique pique à chacun de ses stades de développement : larve, nymphe, adulte femelle et oeufs.
Postée sur des herbes hautes, elle repère d'abord sa cible avant de s'accrocher sur elle. Puis elle se nourrit de son sang pour se développer.
elle devient porteuse de la bactérie responsable de la maladie de Lyme lors d'un repas sanguin sur un animal infecté. La tique peut ensuite piquer l'homme et lui transmettre la bactérie.



Comment se protéger ?
 

  • Avant d'aller en forêt :
Pour réduire le risque de piqûre, il est recommandé de porter des vêtements longs (couvrant les bras et les jambes) et fermés (fixer le bas du pantalon dans les chaussures).
Par contre, l'utilisation et l'application de répulsifs ne doit pas être systématiques. Il faut avant tout bien respecter les contre-indications.
  • En revenant la forêt :
La piqûre de tique est indolore. Il faut alors systématiquement inspecter minutieusement l'ensemble de son corps (aisselles, plis, cuir chevelu....) pour détecter la présence éventuelle de tique(s).
Puis, il faut retirer la tique le plus rapidement possible car plus la tique reste fixée longtemps sur la peau, plus le risque de transmission de la bactérie augmente.


Qui est en danger ?
 

Les personnes exposées sont principalement :
  • les bûcherons
  • les sylviculteurs
  • les gardes-chasses
  • les gardes-pêche
  • les jardiniers
  • les promeneurs et randonneurs en forêt
  • les campeurs
  • les chasseurs
  • les ramasseurs de champignons...
Le risque d'infection est maximal au printemps et au début de l'automne du fait de l'activité saisonnière.



Comment retirer une tique ?

  • Utiliser un tire tique ou une pince fine, à défaut les ongles. Ne jamais utiliser d'éther, d'essence ou un autre produit.
  • Saisir la tête de la tique avec la pince ou le tire tique
  • Tirer vers le haut tout en tournant (2 ou 3 tours)
  • Désinfecter ensuite le site de piqûre
  • Surveiller cette zone dans les semaines qui suivent



Quels sont les risques à long terme ?
 

Après un piqûre de tique, la maladie évolue généralement en trois phases :
  • Quelques jours ou semaines après : une plage rouge apparaît, appelée érythème migrant, autour du point de la piqûre et s'étend progressivement. Cet érythème n'est pas systématique mais représente la seule signature clinique de la maladie. Il peut disparaître tout seule en plusieurs semaines.
  • Quelques semaines ou mois plus tard (en l'absence de traitement) : des atteintes peuvent survenir du système nerveux (atteinte des nerfs, paralysie faciale, méningite...), des articulations (arthrite du genou), et plus rarement de la peau, du coeur (troubles du rythme ) et de l'oeil.
  • Après plusieurs mois ou années (en l'absence de traitement) : des atteintes chroniques du système nerveux, des articulations ou de la peau.

En cas de doute, veuillez consulter un médecin.